Lecture : La bête humaine (Emile Zola)

Résumé :
Héros de la Bête humaine, Jacques Lantier est un homme paisible, doux, instruit, qui s’est élevé au rang d’employé pour découvrir qu’il portait en lui une sorte de mal absolu : le besoin de tuer, écrit Jacques Dubois, spécialiste de l’oeuvre de Zola. Et tel est le paradoxe de ce roman, l’un des plus représentatifs du courant naturaliste, où les gares et les trains – la locomotive baptisée la Lison surtout au centre du drame – sont le théâtre de la folie homicide du jeune machiniste. La Bête humaine est ici suivie de son Ebauche – fascinant roman du roman écrit par Zola – présentée par un autre spécialiste du grand écrivain, Jean-Pierre Leduc-Adine.

Mon avis :
« La bête humaine », publié en 1890, est un roman d’Emile Zola.

Une histoire qui, bien que rattachée au fameux cycle des Rougon-Macquart de l’auteur, se démarque (de mon point de vue) du style habituel de l’auteur : nous allons voir ce roman serpenter entre crimes, suicides, enquêtes policières…

Zola crée avec cette histoire une étude sur le monde ferroviaire de l’époque et le roman noir (qui pourrait s’apparenter à une sorte de trhiller du 19° siècle). Les intrigues et les personnages secondaires sont foison, ce qui à certains moment peut dérouter le lecteur, mais qui donne une belle profondeur à ce roman.

2019-08-30T22:42:43+02:00 30/08/2019|Tags: |