Lecture : Biographie de la faim (Amélie Nothomb)

Résumé :
L’auteur de Stupeur et tremblements (Grand Prix du roman de l’Académie française 1999) et de Métaphysique des tubes fait revivre ses souvenirs de petite enfance au Japon mais aussi à Pékin, à New York, au Bangladesh et autres lieux où l’a conduite la carrière d’un père diplomate. Au cœur du kaléidoscope : sa faim. Le mystère de la faim, la faim goinfre, joyeuse ou tragique et angoissante,quête perpétuelle d’un accomplissement inaccessible, qui explique autant l’histoire des peuples que celle des individus. Les figures du père, d’une nourrice japonaise, d’une sœur tendrement aimée se dessinent aussi dans ce récit pudique et sincère, maniant l’humour noir et la provocation.

Mon avis :
“Biographie de la faim” d’Amélie Nothomb, paru en 2004, est un roman autobiographique relatant ses souvenirs d’enfance.

Fille de diplomate, elle a connu de sa naissance jusqu’à la fin de l’adolescence de multiples pays, de multiples cultures. A commencer par le Japon (pays de son coeur), puis la Chine, les Etats-Unis, le Bangladesh…

Enfant surdouée, elle évoque dans son roman son appétit féroce des choses de ce monde.
La faim, pour Amélie, c’est la gourmandise de nourriture, d’alcool, de liberté, de connaissance, de lecture… de tout ce qui passe à portée.

Composé d’un texte délicat, le récit coule avec souplesse, et le lecteur ne peut qu’être conquis et régalé par la finesse d’esprit qui s’en dégage.

Par-dessus tout, la capacité d’Amélie Nothomb à faire se côtoyer l’absurde et le divin, le futile et l’expertise grammaticale fait de ce roman une preuve du génie de l’auteure.

Un roman qui se déguste, donc !

2019-09-03T21:25:59+02:00 03/09/2019|Tags: |